Un Ecobarri ou «EcoQuartier» est un projet de développement urbain qui respecte les principes du développement durable tout en s’adaptant aux caractéristiques de son territoire.
Un EcoQuartier doit respecter tous les principes du développement durable à travers: 1- S’engager dans une gouvernance qui facilite la participation citoyenne au projet de ville, 2-Contribuer à l’amélioration de la vie quotidienne en instaurant un environnement sain et sécuritaire pour tous les résidents et usagers du public ou espace privé, et favorise la coexistence 3- Encourager la participation aux dynamiques économiques et territoriales; 4-Promouvoir une gestion responsable des ressources et l’adaptation au changement climatique
D’un point de vue juridique, le cas des «éco-quartiers» est intéressant pour les textes juridiques qui contribuent à favoriser l’intégration de la durabilité dans l’urbanisme, pour le travail de définition de ce concept et pour le processus de certification développé pour garantir sa qualité. .
Premièrement, la France s’est dotée d’un cadre juridique favorable pour introduire le développement durable dans l’urbanisme. Ainsi, outre le code de l’environnement et de l’urbanisme, nous soulignons la loi “SRU” n ° 2000-1208 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et à la rénovation urbaine, qui favorise l’amélioration de la cohérence entre l’urbanisme et le territoire, renforce la solidarité entre les villes et la mixité sociale dans le logement, et les conditions de déplacement en ce qui concerne la durabilité. A noter également l’influence de la loi Grenelle II du 12 juillet 2010, qui vise à encourager un urbanisme moins encombrant et structuré par les transports en commun.
Deuxièmement, le concept d ‘«éco-quartier» est mal défini. D’une part, la nécessité de concrétiser le concept basé sur la normalisation a été défendue, mais elle n’a pas été appliquée en raison du risque de le normaliser et de le simplifier, ce qui l’aurait rendu inapplicable dans une réalité aussi variée que est complexe.
Finalement, le gouvernement français a décidé de proposer que la référence de base pour définir l’Ecobarri soit une lettre volontaire dans laquelle la commune est prête à assumer des critères qui appliquent les principes annoncés.
Troisièmement, cette même lettre de bénévole est la première étape pour entrer dans un processus de certification garantissant sa qualité. Une fois le projet urbain défini et les grandes orientations du projet décidées, on entre dans la deuxième phase, dans laquelle le projet est évalué et en cas d’acceptation, on considère que sa valeur est reconnue. La valorisation du projet dans cette deuxième phase peut contribuer à attirer des financements pour la réalisation du projet. Au fur et à mesure de l’avancement du projet, un panel d’experts analysera les critères et indicateurs pour évaluer si le projet peut être certifié «écoquartier».
Chez INSTA, nous travaillons à promouvoir la durabilité en garantissant la qualité des projets. Nous pensons que les processus de certification peuvent être utiles pour améliorer la transparence et l’efficacité.