L’arrivée des coronavirus nous a tous pris par surprise, et alors que nous débattions encore pour savoir s’il s’agissait d’une grippe plus forte ou d’une nouvelle maladie, nous nous sommes tous retrouvés confinés. Les médias ont contribué à répandre la peur et l’incertitude, et maintenant il semble que la vie ne sera plus comme avant.

Nous en avons eu un déjà vu avec d’autres situations comme la dernière crise économique et sociale, que nous ne savons pas si nous avons surmonté du tout. Dans tous les cas, nous pourrions maintenant récupérer des centaines d’articles et de rapports dans lesquels nous jurions de ne plus jamais faire les erreurs que nous pensions nous avoir amenées. Et dans le cas de Covid-19, apprendrons-nous quelque chose ou serons-nous aussi “normaux” qu’avant?

À partir de maintenant, serons-nous plus solidaires, coopérerons-nous davantage et nous souviendrons-nous que la priorité n’est pas seulement le travail? Certains d’entre vous affirmeront et se sentiront enthousiasmés par cette ouverture, et en même temps, nous pouvons nous demander quelles mesures nous pouvons prendre pour consolider de nouvelles habitudes.

Depuis l’INSTA, nous voulons inspirer les citoyens en leur expliquant les moyens de répondre à cette situation. Par exemple, en fournissant des éléments que nous croyons essentiels tels que le renforcement des liens entre les gens grâce à un mode de communication qui prend soin des relations, la promotion de l’écoute active et de l’empathie, et l’autonomisation de la société.

Nous voulions assumer notre part de responsabilité innovante. Ainsi, nous appliquons dans nos projets les «pratiques réparatrices» qui composent les éléments que nous avons décrits. Nous nous rendons compte de l’impact positif qu’ils ont sur la confiance qu’ils suscitent dans les acteurs, l’ouverture qu’ils créent pour trouver de nouvelles solutions et débloquer les conflits, la force que cela donne de se sentir écouté et de prendre conscience de nos besoins et comment nous pouvons faire de petits pas pour les satisfaire.

Nous avons eu le privilège qu’une des actions menées par Jordi Recordà Cos, associé fondateur et membre de l’INSTA, ait été sélectionnée dans un guide international qui intègre les pratiques réparatrices dans les projets environnementaux (disponible ici ). De plus, nous avons récemment été invités à rejoindre un réseau européen ( Forum européen pour la justice réparatrice ) pour développer des pratiques réparatrices sur des questions aussi complexes que le changement climatique.

Nous sommes convaincus que les pratiques réparatrices nous aideront à renforcer la résilience des citoyens et, de cette manière, à être plus préparés et plus actifs pour les prochains changements environnementaux et sociaux.

Et si vous avez de nouvelles idées en lisant le guide, n’hésitez pas à nous le faire savoir. Nous voulons continuer à travailler en réseau!